Mandela : l'interprète en langue des signes plaide la schizophrénie

le
0
Les explications données par l'interprète pour sa traduction farfelue en langue des signes lors de la cérémonie d'adieu à Nelson Mandela ne convainquent guère. Le gouvernement reconnaît une erreur.

En quelques jours, les images de cet homme ont fait le tour de la planète. Thamsanqa Jantjie, l'interpète en langue des signes de la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela mardi, affirme avoir été victime d'une crise de schizophrénie liée au stress alors qu'il traduisait les discours de plusieurs intervenants. Pour justifier ses traductions incompréhensibles, il affirme qu'il aurait subitement été incapable de se concentrer à cause de voix et d'hallucinations qui l'empêchaient d'entendre correctement et de traduire ce qui était dit. Selon lui, il était également incapable de quitter la tribune. «Il n'y avait rien à faire. J'étais seul dans une situation dangereuse. J'ai essayé de me contrôler et de ne pas montrer au reste du monde ce qui m'arrivait. Je suis vraiment d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant