Mandela : des voix à contre-courant

le
4
Jean-Luc Mélenchon.
Jean-Luc Mélenchon.

Depuis le décès de Nelson Mandela, toute la classe politique a salué d'une seule voix la vie d'un grand homme. Toute ? Pas tout à fait. Quelques voix discordantes se sont élevées soit pour critiquer ouvertement l'ancien chef d'État, soit pour dénoncer des hommages hypocrites. Sans surprise, Bruno Gollnisch, cadre du Front national, brise ce qu'il appelle un "concert mondial d'hommages". "Le décès hier soir à son domicile de Nelson Mandela, 95 ans, est l'occasion d'un concert mondial d'hommages divers et variés. En France, même le microcosme politico-médiatique n'est pas avare de dithyrambes, dont l'unanimisme n'est pas pour nous surprendre mais cache bien des non-dits", écrit Bruno Gollnisch sur son blog.

Le député européen reproduit ensuite un article publié par l'Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN), justifiant l'épithète "terroriste" dont il a affublé l'ancien président sud-africain : "[Nelson Mandela] refusera en 1985 la libération que lui proposa le premier ministre P. W. Botha, en échange d'une déclaration par laquelle il rejetterait de façon inconditionnelle la violence politique. Cela explique, petite parenthèse, que quand Mandela fut accueilli en juin 1990 dans l'hémicycle à Strasbourg, Bruno Gollnisch s'étonna que le Parlement européen reçoive officiellement un homme qui refuse jusqu'ici d'abandonner la violence terroriste."

Le communiqué de Jean-Luc Mélenchon, leader du Front de gauche, est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 7 déc 2013 à 15:46

    L'apartheid n'est pas la meilleure des choses. Mais sous l'apartheid les noirs vivaient mieux que maintenant, ou moins mal.

  • hollyfai le samedi 7 déc 2013 à 10:10

    Mes beaux parents sont sud-africains . Il ne faut pas oublier la realite de la vie la-bas au bout du monde . Il n`y a toujours pas d`eau courante dans les bidons-ville ni meme d`electricite . Le taux de personnes contamine par le virus du sida dans les quartiers pauvres n`a jamais recule ,encore moins la violence dans tous les quartiers pauvres . Mais des milliards ont ete depense pour deux autres choses plus mediatiques , une coupe du monde de rugby et de foot .

  • fbordach le vendredi 6 déc 2013 à 22:06

    On ne va pas pleurer sur la mort d'un révolutionnaire forme par le komintern et d'un mauvais président. Il serait bon que certains achètent un âne et voyagent le dimanche, l'Afrique du Sud est un désastre....

  • charleco le vendredi 6 déc 2013 à 21:31

    Ce sont les violents qui demandent au violenté de renoncer à la violence!