Mandarine Gestion résiste à la crise

le
0
(NEWSManagers.com) - Malgré un environnement très difficile et une défiance généralisée à l'égard des actions européennes, Mandarine Gestion, qui n'a pas encore franchi le cap des cinq ans d'existence, semble plutôt bien traverser la crise.

L'an dernier, la société de gestion a réalisé une collecte nette de 200 millions d'euros malgré un dernier trimestre très chahuté. Mandarine a également subi un effet marché négatif d'environ 500 millions d'euros. Ainsi, après avoir culminé l'an dernier à un peu plus de 2 milliards d'euros pour ensuite plonger à un peu moins de 1,4 milliard en fin d'année, la société affichait fin mars 2012 des actifs sous gestion de 1,52 milliard d'euros, a indiqué le 12 avril le patron de Mandarine Gestion, Marc Renaud, à l'occasion d'un point de presse.

Outre l'inconvénient dans le contexte actuel d'avoir une gamme quasi 100% directionnelle, Mandarine Gestion n'a pas non plus connu la croissance espérée à l'international. Le actifs sous gestion issus de l'étranger représentent malgré tout 22% de l'encours, grâce notamment à deux mandats dédiés au Royaume-Uni, à la banque privée à Genève, à des clients en Autriche, Italie et Portugal et, last but not least à la contribution allemande, qui représente une encours de quelque 50 millions d'euros.

" Nous ne remettons pas en cause notre présence physique en Allemagne mais il est vrai que le développement de l'activité n'est pas à la hauteur de nos espérances" , a reconnu Marc Renaud. " Cela dit, nous sommes très confiants en notre capacité à nous développer à l'international" , a poursuivi Marc Renaud qui compte bien poursuivre sa conquête commerciale sur tous les fronts européens déjà investis avec l'aide depuis deux mois d'un nouveau site internet multilingue.

Pour 2012, Mandarine Gestion affiche un objectif de collecte de l'ordre de 400 millions d'euros. " C'est ambitieux mais possible" , estime Marc Renaud qui souligne l'importance du suivi des grands consultants londoniens dont les recommandations peuvent avoir un impact considérable. Sur le front des produits, Mandarine envisage une diversification de la gamme mais sans complétement s'écarter de son savoir-faire historique sur les actions et de sa philosophie d'investissement qui est de proposer des produits en phase avec les besoins de l'économie réelle.

" Il n'est pas question que de faire des long/short ou de l'arbitrage de volatilité. Mais nous aimerions bien pouvoir proposer un fonds sur les grandes valeurs européennes" , a indiqué Marc Renaud. Mais il faudra pour cela trouver, pourquoi pas dans le courant de l'année, un gérant en harmonie avec la stratégie de Mandarine. Egalement à l'étude, un produit sur les actions émergentes " différenciant" ...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant