Mandanne, seconde lame de l'EAG.

le
0
Mandanne, seconde lame de l'EAG.
Mandanne, seconde lame de l'EAG.

Si Guingamp s'en tire bien actuellement, c'est grâce à Claudio Beauvue, mais aussi à son plus discret partenaire d'attaque Christophe " Toto " Mandanne. Un joueur de l'ombre, aux performances et à l'importance dans un collectif trompeuses si l'on s'en tient seulement à ses statistiques en carrière. À tout juste 30 ans, il est enfin devenu ce qu'il aurait déjà pu être une décennie plus tôt : une valeur sûre de la Ligue 1.

Dans la catégorie des attaquants de pointe, il y a ceux dont les statistiques font le CV, et puis il y a les autres. Les besogneux, les travailleurs de l'ombre, les joueurs de l'avant-dernière passe, du contre-appel qui permet au coéquipier de marquer, des accélérations à répétition qui lassent les défenses adverses et offrent les demi-secondes d'inattention qui donnent l'opportunité de tuer le match sur un coup de pied arrêté. Toutes ces petites choses non quantifiables, qu'on ne peut reproduire sur un tableau Excel avec la colonne des buts marqués et des passes décisives. Christophe Mandanne fait partie de ces mecs qui demandent qu'on le regarde vraiment évoluer sur un terrain, sur tout un match, sur plusieurs même, pour comprendre pourquoi ils réussissent en pro malgré des " résultats " individuels tristounes.

Lors de ses meilleures saisons, l'actuel Guingampais plafonne à 10 buts pour sa pomme. Souvent le bilan annuel tourne plus autour des 5 pions. En 2013/2014, il s'est même contenté de n'en marquer qu'un seul. Ce qui n'a pas empêché son entraîneur de lui accorder de nouveau sa confiance cette saison, avec d'ailleurs plus de réussite offensive : 6 buts marqués en championnat depuis l'été dernier, plus 1 en Coupe de la Ligue et 1 en C3, ainsi que 2 passes dé'. Une performance ! Dans le 4-4-2 du père Gourvennec, il forme actuellement avec le spectaculaire Claudio Beauvue l'un des duos offensifs les plus prolifiques de la L1. Élu joueur du match lors de la dernière précieuse victoire de l'EAG à domicile face au voisin lorientais (3-2), Mandanne semble enfin légitime pour évoluer en élite. À tout juste 30 ans (il les a fêté samedi), il était temps.
" Il en avait marre de la Ligue 2 "
L'ascension a été tardive, mais elle est méritée pour Philippe Hinschberger, l'entraîneur qui l'a lancé chez les pros en 2004 sous les couleurs du Havre. " Christophe fait partie d'une sacrée génération de jeunes joueurs du HAC qui ont découvert le haut niveau à peu près en même temps, se souvient-il. Il y avait Mandanda, Lassana Diarra, Hoarau Mandanne et Hoarau étaient les deux Réunionnais de la bande, très copains. L'un était plus discret que l'autre, c'est sûr. " Le discret, c'est Mandanne, " un caractère un peu taciturne, même ", pour son coach de l'époque, qui précise : " C'était un très gentil garçon, apprécié du vestiaire, mais assez effacé. Il avait 19 ans Sur...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant