Mandanda prend un point à Lorient

le
0
Mandanda prend un point à Lorient
Mandanda prend un point à Lorient

Après une première mi-temps marquée par le but de Waris et les multiples sauvetages de Mandanda, l'OM a récupéré un point au Moustoir (1-1). Si le portier a été énorme, c'est loin d'être le cas de ses partenaires.

Lorient 1-1 Marseille

Buts : Waris (34e) pour Lorient // Isla (46e) pour Marseille

On connaît la solitude du gardien de but qui, après avoir réalisé une boulette, reste désemparé malgré les encouragements de ses coéquipiers. On parle en revanche beaucoup moins de la solitude du portier livré à lui-même, enchaînant les arrêts plus énormes les uns que les autres, ne pouvant compter que sur son seul talent au regard de la faiblesse de sa défense, mais qui après 90 minutes de bataille acharnée et de petits miracles, doit s'incliner et repartir avec un mauvais résultat dans les dents.

C'est ce que vit semaine après semaine Steve Mandanda. Plus qu'excellent contre Lorient - 6 arrêts sur 7 tirs cadrés rien qu'en première période, 9 en tout -, le Français s'est incliné sur une frappe de Waris. Si l'OM a réussi à égaliser par Isla en deuxième mi-temps, le capitaine olympien peut être blasé. Comment peut-il supporter d'avoir devant lui un Rekik aussi faible tant dans le jeu que dans l'attitude ? Mandanda a donc fait gagner un point à Marseille, mais ses partenaires lui en ont fait perdre deux. Résultat : Marseille et Lorient restent dans le ventre mou avec 39 unités chacun.

Mandanda monstrueux, pas surhumain


Diarra et Moukandjo absents, les deux équipes sont amputées de l'un de leurs meilleurs éléments. Rekik accompagne Nkoulou en défense centrale pour freiner le duo offensif Jeannot/Waris. Pourtant, ces derniers allument les premières mèches mais il en faut plus pour effrayer Mandanda, en feu actuellement. S'il est le maître du ballon, en témoigne la possession largement en faveur de l'OM, le milieu phocéen laisse quelques trous. Michel doit attendre la demi-heure de jeu pour cadrer une frappe. Pour ne rien arranger, Mendy se claque et est remplacé par Silva, décalant du même coup Isla au poste de latéral droit.

Dominateur mais pas inspiré dans les derniers gestes, Marseille aime bien frustrer ses supporters. En face, Waris tente beaucoup et les gants de Mandanda commencent sérieusement à le gonfler. Curieuse de savoir à quel point son gardien est humain, la team phocéenne l'abandonne et le laisse seul avec l'attaquant ghanéen. Mauvaise idée : le buteur breton…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant