Manchester United piégé par un Villa bien rangé

le
0
Manchester United piégé par un Villa bien rangé
Manchester United piégé par un Villa bien rangé

L'organisation des Villans et le manque d'idées mancuniennes se neutraliseront finalement pour offrir un match nul plutôt intéressant, mais qui contrecarre quelque peu les plans de remontée des Red Devils. Critiqué pendant longtemps à Old Trafford, Fellaini a manqué aux siens.


Aston Villa - Man. Utd
(1-1)

C. Benteke (17') pour Aston Villa , R. Falcao (52') pour Manchester United.


Pour United, le défi était de taille : une victoire à Villa Park et les hommes de Van Gaal portaient à sept leur nombre de victoires consécutives en PL (en même temps, ils ne jouent quasi que là). Bien calé dans son habituel ventre mou, Aston Villa cherchait lui à prendre le point au moins espéré quand on reçoit un Man U. Benteke et co ont placé leur coup absolument quand il fallait, Falcao s'est rappelé aux bons souvenirs de chacun, et finalement c'est peut-être même les locaux qui râlent de ne prendre qu'un point.
Benteke et Delph font vibrer Villa Park
Dès le départ, le bloc de Villa se montre compact, le Villan le plus haut sur l'échiquier dépasse rarement de beaucoup l'arc de cercle en possession adverse, mais certaines contre attaques sont rondement menées. Weimann passe d'ailleurs très près de reprendre un petit piqué de Benteke. Le Belge, en manque de buts depuis sa blessure en avril, ne se décourage pas pour autant. Quelques minutes plus tard, il fait joujou avec Evans avant d'envoyer un enroulé parfait dans les files de de Gea. Vikka fait le coup de l'efficacité mancunienne, et organise très bien ses contres, Delph est d'ailleurs contré in extremis dans le rectangle. Derrière, Ron Vlaar règne en maître pour montrer à Van Gaal qu'il n'y a pas qu'à la Coupe du monde qu'il peut le faire. Quant à Benteke, il excelle : son service pour Delph en tout début de deuxième période aurait dû se transformer en passe, mais la défense place en corner, sur lequel Christian fait claquer de Gea à la Barthez, Aston Villa fait jusque là le match parfait. Le problème, c'est que Falcao passe d'abord par là, puis surtout Agbonlahor va prendre sa douche après l'heure de jeu pour y avoir été trop fortement sur son pote Young. Les gars de Birmingham voient leur tâche se compliquer. Pourtant, une phase arrêtée aurait pu tout changer. Sur coup franc, la défense de Man U se fourvoie totalement,...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant