Manchester United conclut sans forcer

le
0
Manchester United conclut sans forcer
Manchester United conclut sans forcer

Fin de saison toute en douceur pour Manchester, qui s'est défait tranquillement mais petitement d'une équipe de Bournemouth qui n'avait aucune raison de courir ce soir. Entre les coups d'éclat de Martial et ceux de Rashford, les Mancuniens peuvent dire merci à leur jeunesse.

Manchester United 3-1 Bournemouth

Buts : Rooney (43e), Rashford (74e), Young (87e) pour United / Smalling csc (93e) pour Bournemouth

La bombe de dimanche dernier n'en était donc pas une. Simplement un retardateur, qui a repoussé de deux jours le dernier match de Manchester United à Old Trafford en cette laborieuse saison. Une attente de deux jours pour rien, ou presque. Et l'adage "plus c'est long, plus c'est bon " était à oublier ce soir. Alors oui, United est allé chercher cette 5e place, triste objectif de cette ultime journée ressemblant à peine à une médaille en chocolat. Mais quelle apathie sur le terrain pendant 45 minutes, avant que le jeu ne devienne plaisant.

Était-ce la volonté d'enfin en finir avec ce cru 2015-2016 ? Ou celle des joueurs allant jouer l'Euro de ne pas se blesser ? Ou bien l'équipe de Van Gaal voulait-elle se préserver avant la finale de la FA Cup samedi contre Palace ? Plusieurs fois faisant coutume, l'un des hommes à remercier ce soir dans le Nord de l'Angleterre s'appelle Anthony Martial. Rassurant avant l'Euro. L'attaquant des Bleus est en forme, et ne s'est pas trop fatigué ce soir, à l'image de son équipe.

Un but comme une petite lumière au bout d'un long tunnel


La pression est clairement dans le camp des maillots rouges, le promu Bournemouth ayant déjà assuré son maintien parmi l'élite anglaise. Opération plaisir pour les Cherries, arrivés avec les doigts de pied en éventail. Tout de même appliqués en défense, les joueurs de Bournemouth observent ceux de Man U faire ce qu'ils font de mieux : garder le ballon, le faire tourner, et enchainer les passes pour rien sans réussir à être dangereux. Bonne nouvelle pour les Red devils, il n'y a pas grand monde pour voir ça dans un Théâtre des rêves aux rangées très clairsemées en ce mardi soir. Solutions envisagées, comme d'habitude, les démarrages d'Anthony Martial, mais même les jambes du Français semblent lourdes. Sur le terrain, les 22 hommes semblent avoir passé un pacte : peu tenter, mais tout rater. Les offensives, les changements d'aile, les dribbles, les…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant