Manchester réveille Old Trafford

le
0
Manchester réveille Old Trafford
Manchester réveille Old Trafford

Un peu plus d'une semaine après la déroute face à Southampton, Manchester United a renoué avec son public ce soir en battant facilement Stoke City (3-0). Le tout avec une performance complète, un Mata des grands soirs, un Rooney patron et un Martial en transe. Comme quoi.

Manchester United 3-0 Stoke City

Buts : Lingard (14e), Martial (23e) et Rooney (53e) pour Manchester United

Et le temps s'est arrêté. Le temps d'une poignée de secondes. Ils sont 75 000 écharpés en rouge et blanc et assistent, sans bruit, à une scène encore inimaginable depuis plusieurs mois. Sous leurs yeux, tout va vite, très vite, trop vite. La sensation est similaire pour la défense adverse qui ne peut résister à la vague. Comme une gifle. La scène n'a duré qu'une dizaine de temps. En cinq passes, avec quatre héros. D'un côté, un gosse, Jesse Lingard, 23 ans à peine. Le gamin décale son meneur de jeu, Juan Mata, plus habitué à la chaleur du banc depuis plusieurs rencontres, qui trouve Wayne Rooney, capitaine ressuscité depuis le changement d'année. Le captain lève la tête et décale un autre gamin. Lui est français, il n'a que vingt ans. On joue depuis une vingtaine de minutes quand tout à coup, le génie. Un enroulé du droit, sans détail, envoyé dans la lucarne opposée d'un Jack Butland qui suit le ballon du regard. Une scène comme Old Trafford n'en avait plus connu depuis des semaines et des mois. Car ce soir, Manchester United a joué, vraiment, et a gagné avec la manière (3-0) face à un Stoke City dépassé. Comme si l'ennui habituel avait disparu. Pour combien de temps ?

La banane de Martial


Louis van Gaal le savait. Une semaine de début février, à Manchester, est forcément particulière. C'est une question d'histoire, celle d'un souvenir particulier autour d'une catastrophe vieille de 58 ans. Car ce soir, Old Trafford fêtait la mémoire de la catastrophe de Munich devant le chapeau vissé de Sir Bobby Charlton et avec un message déployé : "We'll never die". Plus que ça, le Pélican jouait encore une fois une partie de son avenir à Manchester United, un peu plus d'une semaine après une nouvelle sortie de route à domicile face à Southampton. Van Gaal décide alors de faire confiance à l'ossature victorieuse en coupe du côté de Derby County (3-1) à l'exception de Carrick, titulaire pour la première fois depuis plus d'un mois, et de Darmian, préféré à Varela. Stoke, de son côté, arrivait avec un peu plus de confiance après une victoire facile à…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant