Manchester et Arsenal unis dans la faiblesse

le
0

Au bout de l'ennui, les Red Devils et les Gunners se sont neutralisés à Old Trafford (1-1). Une purge surprise qui laisse à Manchester United un tout petit espoir d'accrocher la troisième place, synonyme de qualification directe en Champions League.


Man. Utd - Arsenal
(1-1)

Ander Herrera (30') pour Manchester United , T. Blackett (82' csc) pour Arsenal.


A l'annonce de la titularisation de Radamel Falcao dans le onze de départ mancunien, tous les amateurs de football sont partis à la recherche du temps perdu. Cette époque dorée, quand le Tigre n'avait rien d'un chaton, quand il faisait trembler les gardiens de but et leurs filets à chaque fois qu'il foulait une pelouse. Cette après midi, on avait beau le chercher partout, le prédateur n'était pas là. A la place de l'attaquant de classe mondiale qu'on connaissait, on nous a livré une contrefaçon bon marché. Bon sang, donnez à cet homme des crampons de qualité ! Véritable patineur artistique, le Colombien a manqué la dernière chance qu'il avait d'enfin faire quelque chose de bien avec Manchester United. Il faut dire que cette après midi, personne n'a vraiment brillé. Heureusement pour Falcao, même les mauvaises histoires ont une fin. Alors, pourquoi ne pas aller refaire un petit tour du côté de chez Diego Simeone ?

Les Gunners sans munitions


A match exceptionnel, fait exceptionnel : Radamel Falcao est titulaire à Old Trafford pour défier les Gunners. A la pointe du 4-1-4-1 mis en place par Louis van Gaal, le Colombien aimerait bien réussir enfin un match sous le maillot de Manchester United. Seulement, devant le ballet des incessants ballons balancés d'un camp à l'autre, on ne voit pas bien comment les joueurs vont pouvoir se mettre en évidence cette après midi. Après dix minutes de goal à goal, Manchester United prend les choses en main et inquiète les Gunners, une fois sur un appel de Falcao (9'), puis sur une frappe de Smalling, oublié sur un corner (10'). Très bas, les joueurs de Wenger subissent énormément, d'autant plus que Fellaini joue chaque minute un peu plus juste. Falcao, lui, bouge beaucoup, mais glisse beaucoup trop. Cazorla et Özil, aka Gilbert Montagné et Ray Charles, joue les yeux fermés. Forcément, ça n'aide pas à mettre des passes dans les pieds.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant