Manchester City, traumatisé par l'Europe ?

le
0
Manchester City, traumatisé par l'Europe ?
Manchester City, traumatisé par l'Europe ?

La saison avait débuté comme dans un rêve : des victoires, une défense de fer... Mais depuis une défaite à la maison contre la Juventus en ouverture de la Ligue des champions, Manchester City n'y arrive plus. Et les vieux démons des insuffisances des Sky Blues sur la scène européenne resurgissent.

Tout avait parfaitement commencé : cinq victoires, aucun but encaissé, une défense inamovible Sagna-Kompany-Mangala-Kolářov, et des succès probants contre Chelsea (3-0), Everton (2-0) ou encore Crystal Palace (1-0). Le tout avec des joueurs clés présents, des remplaçants comme Nasri ou le jeune Iheanacho décisifs, et des recrues comme Sterling plutôt bien intégrées. Puis un grain de sable est venu enrayer la belle mécanique de Manuel Pellegrini. En égalisant à la 70e minute de la première journée de Ligue des champions sur la pelouse des Citizens suite à une passe lumineuse de Paul Pogba, Mario Mandžukić a fait basculer la saison des Sky Blues, lesquels ont perdu Vincent Kompany cinq minutes plus tard pour un mollet douloureux. À peine six minutes après son baptême du feu sous les couleurs de City, Nicolás Otamendi se faisait prendre de vitesse par Álvaro Morata pour le second but bianconero.

Deux défaites et six buts pris depuis la défaite contre la Juventus


Si Manchester City a l'habitude des retards à l'allumage en C1 depuis quatre ans, force est de constater que la défaite à la maison contre la Juventus a laissé des traces : depuis, les hommes de Pellegrini ont perdu deux matchs de championnat (2-1 à la maison contre West Ham, 4-1 à Tottenham ce week-end) et ont cédé la tête de la Premier League aux rivaux de United tout en suscitant les interrogations sur la porosité de leur défense. À son corps défendant, l'entraîneur chilien n'a plus eu la possibilité d'aligner sa défense type depuis que la Ligue des champions a repris et doit désormais composer avec une infirmerie pleine. Contre Mönchengladbach, il fera a priori sans Kompany, Mangala, Clichy, Delph et Bony, quand Silva et Hart seront tout juste de retour et Touré diminué.

L'équipe impitoyable du début de saison affiche désormais clairement ses lacunes : manque de réalisme, d'agressivité, et grosse fragilité défensive. " Nous devons être des tueurs ", a rappelé Bacary Sagna après la fessée à White Hart Lane, quand Pellegrini s'est lui montré très irritable face à la presse, qualifiant les questions sur son discours d'après-match de " stupides ". Une tension que les médias anglais n'auraient jamais imaginé début septembre, quand un expert comme Graeme Souness dans le Sunday Times prévoyait un gros parcours continental pour les Citizens.
[H2…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant