Manchester City : Sterling va-t-il enfin avoir sa chance ?

le
0

Second couteau pour Manuel Pellegrini, Raheem Sterling pourrait être titulaire mercredi soir face au Real Madrid. L’ailier anglais a une belle occasion de prouver qu’il vaut mieux qu’un rôle de joker de luxe.

Trop vite, trop haut, trop tôt ? Raheem Sterling symbolise cette tendance dans le football moderne qui consiste à acheter des joueurs à prix d’or alors qu’ils n’ont pas encore confirmé au plus haut niveau. L’été dernier, après une saison très intéressante à Liverpool, l’ailier de 21 ans avait coûté 62,5 M€ (hors bonus), faisant de lui le joueur anglais le plus cher de l’histoire. Dix mois plus tard, Manuel Pellegrini lui préférait Kelechi Iheanacho face au Real Madrid mardi dernier lorsque David Silva a dû céder sa place sur blessure en première période. Le natif de Kingston (Jamaïque) a dû attendre la 77eme minute pour remplacer Jesus Navas, un joueur qui n’a marqué qu’un but en 48 apparitions cette saison. Pourtant, Sterling est remis de sa blessure à l’aine qui l’avait éloigné plusieurs semaines. Sterling titulaire à Bernabeu ? « Quand vous arrivez à ce stade de la compétition en Ligue des Champions, je pense que c’est important d’être dans votre forme optimale, s’était justifié le Chilien en conférence de presse sur son choix vendredi dernier. C’est difficile pour Raheem de retrouver son meilleur niveau après un mois et demi d’absence. » Pourtant, la demi-finale retour de la Ligue des Champions pourrait lui offrir une belle occasion de briller. Car David Silva n’est pas rétabli pour cette rencontre et que Yaya Touré, bien qu’ayant fait le déplacement à Madrid, sera incertain jusqu’au dernier moment. Mais si Pellegrini souhaite utiliser au mieux son international anglais, il faudrait le placer au centre, et non sur un côté où, malgré sa vitesse, il peine à être décisif. Pellegrini : « Sterling, on ne le jugera pas sur une saison » C’est dans une position de n°10 ou d’attaquant axial que Sterling avait brillé il y a un an sous les ordres de Brendan Rodgers. Depuis son arrivée à City, il n’a cependant joué que quatre fois dans cette position en 33 titularisations, Pellegrini ne voyant pas en lui un remplaçant légitime lorsque David Silva et Kevin De Bruyne étaient tous deux blessés. « Il peut offrir à notre équipe plusieurs options, avait ajouté l’ancien coach du Real Madrid. Bien sûr, on l’a acheté car c’est un joueur qui peut faire la différence mais on ne le jugera pas sur une saison. Il est très jeune et a un beau futur devant lui. » Pep Guardiola, son successeur sur le banc, jugera sur pièce dès l’été prochain.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant