Manchester City recolle au peloton

le
0
Manchester City recolle au peloton
Manchester City recolle au peloton

Solide, facile, mais sans faire un grand match, l'équipe de Manuel Pellegrini repart de son stade avec trois points synonymes de bouffée d'oxygène. Et peut de nouveau viser la qualification directe en Ligue des Champions.


Man. City - West Ham
(2-0)

J. Collins (17' csc), S. Agüero (36') pour Manchester City


Des gros matchs perdus comme face à l'ennemi United la semaine dernière, des rêves de titre envolés, des rumeurs de transfert incessantes, un coach dépourvu de sérénité sur le banc : ces dernières semaines, le quotidien des Citizens est devenu long, barbant et inquiétant. Mais parfois, la situation peut se débloquer d'elle-même. Et le déclic peut venir d'un exploit individuel. Ou d'une erreur adverse. Comme lors de cette dix-huitième minute de jeu. Adrián, gardien de but des Hammers, loupe un dégagement récupéré par Jesus Navas au milieu de terrain. Ce dernier, très bon tout au long de la partie, ne s'embarrasse pas longtemps et tape le cuir en profondeur pour Aguero. Le Kun n'aura pas besoin de se battre pour scorer. Non, puisque c'est James Collins qui s'en chargera à sa place. Le malheureux défenseur des visiteurs, en voulant dégager son camp, lobe son portier. Un but arrivant au meilleur des moments pour un Manchester City dominateur mais maladroit en attaque. Un but qui permettra aux locaux de se lâcher enfin pour aller remporter la partie et rêver à nouveau d'une qualification directe en Ligue des Champions. Pour l'instant.
Collins est généreux, Aguero efficace
Dans leur antre, les hommes de Manuel Pellegrini prennent le jeu à leur compte dès les premières minutes. En face, West Ham est obligé de jouer très bas sur la pelouse, tentant de profiter de la moindre erreur adverse pour construire et conserver la balle. Mais City redouble les passes grâce à un David Silva très mobile et un Yaya Touré plein de maîtrise. Les Hammers, eux, ne font pas preuve de beaucoup de concentration, surtout en défense. Comme quand, à la onzième minute, Zabaleta, agressif sur le ballon, chipe le cuir à Enner Valencia pour le remettre dans l'axe et permettre à David Silva d'allumer la première mèche, au dessus du but adverse. Pourtant, les visiteurs ne réagissent pas, restent très bas en défense et semblent empruntés avec…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant