Manche : dégagement de fumée à la centrale nucléaire de Flamanville

le , mis à jour à 14:27
0
Manche : dégagement de fumée à la centrale nucléaire de Flamanville
Manche : dégagement de fumée à la centrale nucléaire de Flamanville

Un dégagement de fumée cette nuit de mardi à mercredi, à 01h35, à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a déclenché le plan d'urgence mais finalement l'alerte a été levée à 06h10, a-t-on appris auprès d'EDF, de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), et de la préfecture de la Manche.

«C'est un essai de matériel qui a produit une fumée blanche, froide» au niveau du réacteur 2, actuellement à l'arrêt. «Le plan d'urgence a été déclenché», a expliqué à le directeur de cabinet de la préfecture de la Manche, Pierre Marchand-Lacour. Le plan d'urgence a ensuite été levé à 6h10, «il n'y a aucune risque, ni aucune fuite», a-t-il assuré.

Déclenchement du plan d'urgence interne (PUI)

«Des agents d'EDF se sont rendus dans le local de la centrale de Flamanville où s'était dégagé de la fumée. A la suite des constatations faites sur place, EDF, en accord avec l'ASN, a levé son plan d'urgence interne à 6h10», a confirmé dans un communiqué l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui précise que le plan d'urgence a été déclenché par EDF à 2h15.

Cette intervention est le résultat du déclenchement du plan d'urgence interne (PUI) renforçant les agents présents sur place par 80 personnels d'astreinte EDF, l'Autorité de sûreté nucléaire a pour sa part «gréé son centre d'urgence national» comme le veut la procédure en cas de PUI, mobilisant une quinzaine de personnes d'astreinte.

Mais «ce n'est pas parce que un PUI est déclenché que l'événement est grave. C'est une précaution», a-t-on souligné à la direction d'EDF Flamanville. Le déclenchement de ce type de procédure est relativement peu fréquent. Les derniers «gréements du centre d'urgence national» de l'ASN datent de mai 2015 pour un incident à la centrale de Cattenom, mars 2014 pour l'intrusion de militants de Greenpeace à Fessenheim (Haut-Rhin), et juillet 2013, également pour l'intrusion de militants, au Tricastin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant