Manbij totalement isolée par les rebelles syriens des FDS

le , mis à jour à 17:38
0
 (Actualisé avec progression des forces syriennes vers Rakka 
§6-10) 
    BEYROUTH, 10 juin (Reuters) - Les Forces démocratiques 
syriennes (FDS), alliance arabo-kurde d'insurgés, ont coupé 
toutes les voies d'accès à Manbij, ville du nord-ouest de la 
Syrie tenue par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI), 
rapporte vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme 
(OSDH).  
    "Il ne reste plus aucune route, elles sont toutes coupées", 
a dit le directeur de l'OSDH, Rami Abdulrahman. 
    La "poche de Manbij" est l'ultime bastion de l'organisation 
djihadiste près de la frontière turque, cruciale à 
l'acheminement de combattants, d'armes et d'approvisionnements. 
    L'opération des FDS, lancée le 31 mai, est appuyée par des 
frappes aériennes de coalition anti-EI mise en place par les 
Etats-Unis. Des éléments des forces spéciales américaines et 
françaises sont également présents, conseillant les rebelles. 
    Un porte-parole du Conseil militaire de Manbij, mis en place 
par les rebelles avant l'offensive, expliquait cette semaine que 
la présence de civils dans la ville compliquait le déclenchement 
d'un assaut final. 
    Si l'offensive lancée la semaine dernière par les FDS, qui 
réunissent des miliciens arabes et les Kurdes des Unités de 
protection du peuple (YPG), réussit, l'EI sera largement coupé 
du monde extérieur. La prise de Manbij pourrait aussi ouvrir la 
voie à la reconquête de Rakka, à une centaine de kilomètres au 
sud-est, dont l'EI a fait sa capitale en Syrie. 
    Les forces gouvernementales syriennes cherchent elles aussi 
à s'emparer de la capitale officieuse de l'EI en Syrie. Selon 
l'armée et l'OSDH, l'armée du régime et ses alliés chiites ont 
pris le contrôle d'un carrefour stratégique dans la province de 
Rakka. 
    Ce carrefour mène à la fois à Tabqa, que vise dans un 
premier temps l'armée syrienne, et à Rakka, capitale de la 
province du même nom.  
    Selon l'OSDH, les forces syriennes ne seraient plus qu'à une 
quinzaine de kilomètres de Tabqa. 
    L'armée et l'ONG affirment en outre qu'un grand nombre de 
combattants de l'EI ont péri depuis le lancement de l'offensive. 
 
 (John Davison et Tom Perry; Eric Faye, Henri-Pierre André et 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant