Mammana, l'enfant couvé par River

le , mis à jour le
0
Mammana, l'enfant couvé par River
Mammana, l'enfant couvé par River

À 20 ans, Emmanuel Mammana, défenseur central formé à River Plate, va rejoindre Lyon, avec 35 matchs professionnels dans les jambes. Mais qui est ce joueur annoncé comme l'une des plus grandes promesses argentines ?

Nous sommes le samedi 7 juin 2014. Lors du match de préparation de la Coupe du monde au Brésil contre la Slovénie, Emanuel Mammana remplace Mascherano, pour entrer dans l'histoire. Le jeune de River Plate dispute alors son premier match avec l'Albiceleste sans même avoir joué une seule minute avec le club Millonario. Alors sparring-partner de la sélection argentine, le défenseur de River raconte, dans une interview à La Nación : "J'ai reçu un appel. Je pensais que c'était une blague de mes amis. Mais dix minutes après, je suis au téléphone avec Sabella, qui me convoque pour le match. Je suis resté totalement muet." Cette sélection marque le début d'une année de rêve pour le crack argentin. Premier match sous les couleurs de River Plate, puis un record : en décembre dernier, lors de la finale aller de la Copa Sudamericana (petite sœur de la Copa Libertadores, ndlr) face à l'Atlético Nacional, il devient le plus jeune joueur du club du quartier de Nuñez à disputer une finale internationale, à 18 ans.

Orphelin à 15 ans


Convoqué pour la première fois dans le groupe de River en 2013, le défenseur central né à Merlo, ville de la province de Buenos Aires, a rapidement gravi les échelons. Depuis l'arrivée de Marcelo Gallardo à la tête de River, Mammana est devenu un joueur majeur du club vainqueur de la dernière édition de la Copa Sudamericana. Il a même souvent poussé sur le banc des cadres de River grâce à sa polyvalence (il peut jouer défenseur central et latéral droit). Le gamin issu du centre de formation de River Plate a aussi connu l'horreur avant de se révéler aux yeux du monde entier.


À six ans, il perd sa mère. À 15 ans, alors qu'il a déjà intégré le centre de formation de River Plate, son père meurt, lui aussi, dans des circonstances que le joueur avoue ne pas vouloir révéler. "Après la mort de mon père, je ne voulais plus jouer au football. Alors, mes amis du centre de formation de River, les dirigeants et ma famille m'ont beaucoup aidé. Grâce à eux, je n'ai pas abandonné ce que j'aime faire. Je savais que je devais donner le meilleur pour lui rendre hommage", explique le jeune défenseur argentin dans une…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant