Mamère à la conquête de la «ville rouge»

le
0
LEUR PREMIÈRE CAMPAGNE - En 1989, le journaliste vedette de la télévision a défié le PCF, en ravissant la mairie de Bègles, fief communiste de la banlieue de Bordeaux.

Il est né un 25 décembre. Il s'appellera donc Noël. Après une longue carrière de journaliste, à Bordeaux puis à Paris, Noël Mamère est saisi par le virus de la politique. Il a 40 ans quand Gilbert Mitterrand, le fils cadet du chef de l'État, lui demande d'être son suppléant aux législatives de 1988, en Gironde, par l'intermédiaire d'un compagnon de route de François Mitterrand. Le hasard fait bien les choses: sa seconde épouse, Françoise, dite Fanchon, passait ses vacances d'été à Hossegor, près de la famille Mitterrand.

Pendant la campagne législative, «j'ai découvert le plaisir de prendre la parole en public, d'aller à la rencontre des gens», raconte Noël Mamère. Mais ce n'est qu'un hors-d'œuvre. La véritable épreuve du feu, pour le fils de Roger et Marthe Mamère, cordonniers et marchands de chaussures, ce sont les élections municipales de 1989 à ­Bègles, ville de tradition ouvrière voisine de Bordeaux, qui borde la Garonne. Fief communiste d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant