Mamadou sac de n½uds

le
0
Mamadou sac de nœuds
Mamadou sac de nœuds

Mais où est donc Mamadou Sakho ? Aux dernières nouvelles, un peu sur Snapchat, un peu en tribunes à Anfield, et surtout beaucoup dans l'impasse. Après un contrôle antidopage positif et un été de galères, Mamad' n'est plus dans les petits papiers de Klopp, et continue de creuser sa tombe.

Qu'on soit en nightclub, occupé à débriefer Koh Lanta, en train de se remettre des émotions de la soirée de Ligue 2, ou tout simplement insomniaque, il existe un million de raisons de veiller tard un vendredi soir. La semaine dernière, Mamadou Sakho a vécu son Friday night lights chez lui, tranquillement posé devant son téléphone, à travailler le texte qu'il allait poster sur Snapchat. Un enchaînement de trois snaps avec juste du texte écrit en blanc sur fond noir, postés à 3h du matin dans la nuit de vendredi à samedi, qui allaient l'enfoncer un peu plus dans la panade dans laquelle il se trouve depuis déjà six mois. Car depuis avril dernier, Mamadou Sakho a violemment appris ce que signifiait l'expression " loi des séries. "


Tout a démarré par ce contrôle antidopage positif à un produit plus bête que méchant, et surtout pas très utile à un footballeur de haut niveau : un brûleur de graisses prohibé. Un vulgaire complément alimentaire habituellement consommé par des Golgoths de salle de muscu souhaitant rester dessinés sous le débardeur, et que Sakho a pris au pire moment. Coucou la saison terminée, et adieu l'Euro à domicile. Vendredi dernier, au moment de son craquage sur le réseau social, Sakho n'avait toujours pas rejoué, et avait décidé que ça commençait à bien faire. Sa suspension pour dopage est levée depuis fin mai, et s'il a souffert d'une blessure au tendon d'Achille dans la foulée, il est désormais rétabli et hurle qu'il est prêt à jouer. " Je ne décide pas en fonction des sensations du joueur, mais en fonction des miennes ", avait recadré Klopp, juste avant que Sakho n'étale son désespoir depuis son smartphone.

Le stagiaire viré


" Je suis assez en forme pour jouer, j'ai terminé ma rééducation. Ils ne veulent même pas que je joue avec la réserve, lol ! Je ne sais même pas pourquoi. " Sakho entrecoupe sa plaidoirie de quelques emojis mignons , avant de poursuivre : " Je ne parle pas, parce que je parlerai sur le terrain. (…) J'accepte ma situation, mais je n'accepte pas le mensonge. Les fans méritent la vérité. " Les quelques…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant