Maltraitance: Delaunay veut mieux sensibiliser

le
0
INTERVIEW - Après la découverte de cas présumés de sévices à l'hôpital de Gisors, la ministre déléguée chargée des Personnes âgées veut que le problème de la maltraitance soit au c?ur des préoccupations des Français.

LE FIGARO. - Que pensez-vous de ce qu'il s'est passé à Gisors?

Michèle DELAUNAY. - Je condamne fermement la prise de ces photographies humiliantes de personnes très âgées ou handicapées, et vulnérables. Ces actes sont totalement intolérables. C'est une violation pure et simple des droits élémentaires des personnes. Je peux assurer qu'il n'y aura aucune complaisance avec leurs auteurs. Et cela ne concerne pas seulement les cas où des photos ont été prises. L'atteinte aux droits commence dès que des propos dégradants sont tenus. À partir du moment où l'on dit que «les âgés sont une charge», c'est une spirale négative qui commence.

Est-ce un cas à part?

Malheureusement non. N...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant