Malte ferme à l'égard de Londres avant sa présidence de l'UE

le
1
    LONDRES, 25 novembre (Reuters) - La Grande-Bretagne ne peut 
espérer avoir une meilleure relation avec l'Union européenne une 
fois qu'elle n'en sera plus membre, a averti vendredi le Premier 
ministre maltais Joseph Muscat, dont le pays prendra en janvier 
la présidence du bloc.  
    "Il n'y aura pas de situation dans laquelle le Royaume-Uni 
obtiendrait un meilleur accord que l'actuel. C'est tout 
simplement impossible", a-t-il déclaré au micro de la BBC.  
    Interrogé sur les propos de Boris Johnson, chef de la 
diplomatie britannique, selon lequel Londres pourrait conserver 
un accès au marché unique tout en limitant la liberté de 
circulation des personnes, Joseph Muscat a répondu : "Il n'y a 
aucun bluff de la part de l'UE. Non, c'est vraiment notre 
position et je ne crois pas qu'elle puisse changer". 
    Le chef du gouvernement maltais a en outre indiqué, sans 
plus de précisions, que les négociations entre Londres et 
Bruxelles pourraient être reportées.  
    La Première ministre britannique Theresa May a dit vouloir 
invoquer l'article 50 du traité de Lisbonne, qui ouvre la voie à 
une sortie de l'UE, avant la fin mars.   
 
 (Sarah Young, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5285637 il y a une semaine

    Ce pseudo referendum empoisonne la vie.Déjà les Anglais ne voulaient pas rentrer dans l'Union. Ils y sont mais ont tj tout bloqué.