Malouda, pour faire décoller la Guyane

le
0
Malouda, pour faire décoller la Guyane
Malouda, pour faire décoller la Guyane

Pour sa première participation à la Gold Cup aux États-Unis, la sélection de la Guyane fait figure de tout petit Poucet. Heureusement, les Guyanais pourront compter sur l'expérience de Florent Malouda. De retour sur sa terre natale, l'ancien international français espère redonner un peu de sourire à un département qui a connu des derniers mois difficiles.

Certains pensaient même qu'il s'agissait d'une île. Lorsque la Guyane s'est révoltée en mars dernier, beaucoup de Français découvraient plus ou moins l'emplacement géographique de ce département situé en Amérique du Sud, frontalier du Brésil. Mais l'un d'entre eux connaissait très bien ce bout de terre : Florent Malouda. Né à Cayenne, chef-lieu de la Guyane, l'international français a pas mal voyagé dans sa vie. Passant de Châteauroux à Chelsea, de Lyon au Delhi Dynamos en Inde, le Guyanais a dans sa besace plusieurs titres de champion de France, d'Angleterre et une Ligue des champions. Avec la tunique bleue, Florent Malouda peut se targuer d'être allé chercher une finale de Coupe du monde en 2006. Bref, une belle carrière somme toute. Mais Florent Malouda a pourtant décidé de prolonger le plaisir en revenant défendre la terre de ses ancêtres. Le 22 juin, il a ainsi honoré sa première sélection avec sa Guyane natale face à la Jamaïque dans la Coupe caribéenne des nations 2017. Et ce n'est pas une défaite aux tirs au but qui l'arrêtera. L'ex-international français va donc disputer la Gold Cup aux États-Unis, la première de l'histoire des Yana Doko, surnom de l'équipe guyanaise.

Malouda va jouer la Gold Cup avec la Guyane

Dans les pas de Sloan Privat


Déjà en 2014, Florent Malouda avait évoqué son souhait de renforcer la sélection guyanaise, mais le FC Metz n'avait pas voulu laisser partir son joueur, au grand regret de Bernard Lama, manager des Yana Doko. Trois ans plus tard, l'ancien Lyonnais est libre et peut tranquillement rejoindre sa Guyane natale. Car celle-ci n'est pas reconnue par la FIFA, la faute en particulier à la France qui avait posé son veto. Il y a près d'un an, le député de Martinique, Alfred Marie-Jeanne, avait demandé des explications à Thierry Braillard devant l'Assemblée nationale. "L'article 11 du statut de la FIFA reconnaît comme membre une seule association par pays.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant