Malice et audace pour le Pokemon Go dans le chaos de Lagos

le
0
Malice et audace pour le Pokemon Go dans le chaos de Lagos
Malice et audace pour le Pokemon Go dans le chaos de Lagos

Les Pokemons ont envahi les rues du monde entier, mais le jeu de réalité augmentée est plus adapté aux villes bien entretenues et éclairées comme New York qu'à l'anarchie urbaine de Lagos, mégapole économique du Nigeria. A première vue, les chauffeurs suicidaires de taxi-moto, les canalisations d?égouts à ciel ouvert et les petits criminels qui rôdent dans les rues n'invitent pas à tenter sa chance dans la chasse aux petites créatures virtuelles.Mais pour les plus courageux, cela ne fait qu'augmenter l'excitation du jeu : rien ne vaut braver le chaos de cette mégacité de 20 millions d'habitants. "Ici, Pokemon Go c'est comme Mad Max. T'as intérêt à être malin pour en sortir indemne", plaisante Timi Ajiboye, concepteur de logiciels informatique de 23 ans. "Parfois, tu peux même pas sortir ton téléphone. Sinon, les voleurs vont te tomber dessus comme des mouches", confie son jeune frère Tade à l'AFP. Mais jouer à Pokemon Go au Nigeria peut aussi avoir ses avantages, poursuit Tade. "On a plus de chance de tomber sur des Pokemons rares ici, puisqu'on n'est pas dans un pays où le jeu est encore très répandu". Il a d'ailleurs croisé pas mal de Bulbasaurs, pièces rares, même s'il n'a pas encore réussi à attraper ces espèces de petites grenouilles vertes, "particulièrement têtues" et rapides. Officiellement, le jeu n'est disponible qu'aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, mais comme partout dans le monde, les frères Ajiboye ont réussi à télécharger le jeu sur leur téléphone mobile. Si le Nigeria peut participer à cet élan mondial, c'est que le géant d'Afrique de l'Ouest est aussi le plus grand marché pour le téléphone portable en Afrique. Les entreprises de télécommunications se sont engagées à couvrir 90% du territoire national en réseau 3G, et commencent à équiper les six villes principales du pays avec la fibre optique, d'après Bloomberg News. - Pokestop à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant