Mali : un commando armé retient des otages dans un hôtel, au moins huit morts

le , mis à jour à 00:12
0
Mali : un commando armé retient des otages dans un hôtel, au moins huit morts
Mali : un commando armé retient des otages dans un hôtel, au moins huit morts

Des hommes armés ont pénétré ce vendredi matin dans l'hôtel Byblos de Sévaré dans le centre du Mali prenant en otage ses occupants parmi lesquels se trouvaient des Occidentaux. L'armée malienne est intervenue, lançant un raid contre les assaillants. Le bilan actuel fait état de huit morts : cinq militaires, un membre du personnel de l'ONU au Mali et deux assaillants. Sept terroristes présumés ont été arrêtés.

Un client ukrainien de l'hôtel a échappé à ses ravisseurs. Il a confié qu'il y avait avec lui dans l'établissement, avant l'attaque, «trois Sud-Africains, un Russe comme expatriés», a précisé une source militaire. Plus tôt, une autre source précisait qu'au moins cinq étrangers étaient enregistrés dans cet hôtel : un Français, trois Sud-Africains, et un Ukrainien.

L'Ukrainien a également fait état «de quatre ou cinq terroristes» dans l'hôtel au moment de sa fuite. Aucune indication n'était disponible sur le nombre de Maliens (clients ou personnels de l'hôtel) présents sur place au moment de l'attaque. Le dernier bilan fait état de huit morts dont trois militaires. Selon les forces armées maliennes, «deux terroristes ont été tués et il y a actuellement trois corps visibles devant l'hôtel à côté d'un minibus calciné». L'armée malienne affirme qu'un homme avec une ceinture explosive «a été abattu» et, devant l'hôtel, gît le corps d'un homme à la peau blanche, a-t-elle précisé.

François Hollande lors d'une allocution pour le retour d'Isabelle Prime, ex-otage au Yémen, a affirmé que les opérations en cours au Mali pourrait «concerner éventuellement des compatriotes». L'ambassade de France au Mali n'a pas souhaité communiquer sur cette prise d'otage.

Une base militaire, cible initiale des assaillants

Après avoir tenté d'attaquer une base militaire malienne tôt ce vendredi matin, des hommes armés non-identifiés ont été repoussés par les forces armées maliennes, se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant