Mali : tirs de roquettes sur le centre-ville de Gao

le
0
Mali : tirs de roquettes sur le centre-ville de Gao
Mali : tirs de roquettes sur le centre-ville de Gao

Au moins trois roquettes ont été tirées ce dimanche matin sur le centre-ville de Gao, au Mali. Selon la police, au moins une personne a été tuée et trois autres blessées.

Selon RFI, les tireurs étaient postés à l'extérieur de la ville et on atteint plusieurs points de la localité. Une roquette est tombée dans le nord de Gao. Une autre est tombée en plein centre-ville non loin d'un dispensaire et la troisième roquette est tombée dans le sud de la ville dans un champ situé près d'un fleuve. Les deux dernières n'ont pas fait de victime.

«Nous avons reçu quatre blessés par les tirs de roquettes. L'une des personnes, âgée de 27 ans, vient de mourir de ses blessures», a expliqué un responsable de l'hôpital de Gao. Selon la même source, un enfant de trois ans figure parmi les blessés. «La personne décédée et les blessés sont de la même famille, et tous dormaient quand la roquette est tombée dans leur maison», a précisé la police.

Ces tirs interviennent six jours après la mort, dans une attaque jihadiste près de Gao, d'un conducteur d'un camion du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui avait quitté la ville pour Niamey au Niger. Une attaque revendiquée par le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Ces attaques se multiplient dans les régions du centre et du nord du Mali. Mercredi, trois hommes armés ont été tués lors d'un accrochage avec des soldats maliens dans une localité à la lisière du nord, près de la frontière avec le Burkina Faso avec des homme. Vendredi, ce sont deux civils qui sont décédes au cours de l'attaque de Boni, un village du centre du Mali menée par des hommes armés circulant à moto. Le 7 mars, la ville de Bamako avait été le théâtre d'un attentat contre un bar qui avait fait cinq morts : trois Maliens, un Français et un Belge.

Même si les groupes jihadistes ont été chassés en grande partie des régions centre et nord par une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant