Mali - Serval : une occupation qui dérange ?

le
6
Le 26 avril, Jean-Yves Le Drian passait en revue les troupes stationnées à Gao, au nord du Mali.
Le 26 avril, Jean-Yves Le Drian passait en revue les troupes stationnées à Gao, au nord du Mali.

"Serval, dégage !" C'est la première fois depuis janvier 2013 et l'arrivée des militaires français au Mali pour en chasser les djihadistes que résonnent à Bamako des slogans aussi radicaux contre la France. Le 28 novembre, des centaines de Maliens défilaient dans la capitale en direction de la place de l'Indépendance. Comme toute manifestation, le lieu d'arrivée est un symbole. "À bas la France, à bas la politique française", "nous voulons que François Hollande libère Kidal", clament les organisateurs de la manifestation. La veille, une autre marche, sur le même thème, avait eu lieu dans les rues de Bamako. Le message lors de ces deux manifestations est clair : la France doit quitter le pays et surtout changer sa politique à Kidal, ville située au nord du pays où il y a un mois Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux journalistes de RFI, étaient assassinés dans des circonstances encore troubles. Personne ne remet en doute l'intervention française. De nombreux jeunes remercient d'ailleurs volontiers les forces armées pour leur aide, mais "il est temps", comme il est écrit sur les tee-shirts, de laisser les Maliens décider de leur politique. Dans la presse nationale, ces derniers jours, les titres ressemblent eux aussi à des slogans contre la politique française et dénoncent le "double jeu" de François Hollande à Kidal. Au diapason de l'opinion, le président Ibrahim Boubacar Keïta : "Beaucoup a été fait pour le rétablissement de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2711013 le dimanche 8 déc 2013 à 18:18

    Le problème, enfin l'un des problèmes... avec les africains, c'est qu'ils ne réfléchissent qu'après coup, alors forcement....

  • M2711013 le dimanche 8 déc 2013 à 10:43

    mais prenez vous en main mes cocos ! je refuse que la France que vous avez en son temps chassée de vos terres perde encore 1 homme pour défendre des types qui une fois réfugiés sur notre sol n'auront de cesse de nous traiter de racistes ! vous avez voulu votre indépendance ? fallait y réfléchir avant ! Vous n'aviez pas les capacités intellectuelles pour vous assumer ? fallait y réfléchir avant !

  • M8252219 le samedi 7 déc 2013 à 16:05

    Islamiste et ultras nationaliste la main dans la main pour être libres de s’entre tuer après le départ des français

  • gustav10 le samedi 7 déc 2013 à 15:56

    Ainsi va l'Afrique, un jour l'africain t'aime car tu lui as rendu la liberté de vivre tranquille, le lendemain il te déteste et veux te tuer car tu lui interdis de voler et violer librement !

  • LeRaleur le samedi 7 déc 2013 à 15:40

    Peu importe, s'ils ne sont pas contents, la France part de ce guêpier et renvoie chez eux tous les maliens qui profitent de la redistribution française. Après tout, ils doivent défendre leur pays.

  • bordo le vendredi 6 déc 2013 à 14:47

    Manip des islamistes, dont les journalistes ramollis sont complices