Mali : Paris souhaite une intervention militaire rapide

le
0
Selon le ministre de la Défense français, l'opération contre les islamistes estune «question de semaines».

La question d'une intervention militaire pour libérer le nord du Mali du joug islamiste ne se pose plus. Durant sa tournée en Afrique, vendredi et samedi, François Hollande n'a eu de cesse, à toutes les tribunes, de marteler sa détermination à protéger «l'intégrité territoriale du Mali» et à «lutter contre le terrorisme». Et l'adoption vendredi, à l'unanimité, d'une résolution autorisant l'étude d'une action musclée a levé les derniers doutes. Reste à définir comment et surtout quand lancer une telle opération.

La France semble tentée d'en hâter le calendrier. Mardi, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a affirmé que le lancement de l'opération est plus «une question de quelques semaines» que de «plusieurs mois». Pourtant, l'offensive contre les rebelles qui occupent les villes de Gao, Tombouctou et Kidal n'est pas entièrement planifiée.

Officiellement, elle doit être conduite par l'armée malienne et les troupes de la Communauté économiqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant