Mali : les journalistes assassinés de RFI sont dans toutes les mémoires

le
0
Sidi Mohamed Dicko et Rachelle Tessongué, les lauréats de la bourse Ghislaine Dupont-Claude Verlon.
Sidi Mohamed Dicko et Rachelle Tessongué, les lauréats de la bourse Ghislaine Dupont-Claude Verlon.

À Bamako, capitale du Mali, les noms de Ghislaine Dupont et de Claude Verlon, "enlevés puis ignominieusement assassinés à Kidal", selon les mots du président IBK, courent encore sur les bouches, un an après. Quand on prononce celui d'Apolline Verlon, fille du technicien de RFI, votre interlocuteur dans un hall d'hôtel vous demande aussitôt : "Une parente de Claude Verlon ?" Et ce n'est qu'un signe parmi tant d'autres de la proximité de la population avec les reporters d'une radio très écoutée sur place, mais aussi du souvenir indélébile de cette tragédie.Tragédie qui a donné un coup terrible au processus d'espoir engagé par la stabilité démocratique revenue au pays l'automne dernier après les élections. À la date anniversaire du 2 novembre, c'est pourtant l'avenir de la profession qui était au rendez-vous de Bamako cette année, même si "la douleur ne passe pas" comme l'a dit avec émotion la présidente de France Médias monde , Marie-Christine Saragosse, venue avec une délégation remettre la première bourse en partenariat local avec l'ORTM (office de radio télévision du Mali) portant les noms des deux reporters, et assurant au lauréat une formation à Paris. Cette bourse est inaugurée au Mali, et sera remise à la même date chaque année dans l'un des pays francophones du continent africain.La cérémonie, dans une grande salle de l'hôtel Salam de Bamako, était filmée à l'attention de la famille, des proches, et des amis de Gigi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant