Mali : les islamistes lancent une contre-offensive

le
0
INFOGRAPHIE - Une colonne de combattants emmenée par Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'Aqmi, a pris une ville située 400 km de Bamako. L'aviation française a poursuivi ses frappes.

Au quatrième jour de leur opération au nord du Mali, les forces françaises et l'armée malienne ont été confrontées lundi à une contre-offensive des rebelles islamistes. Ces derniers ont pris une petite commune du centre-ouest du pays, Diabaly, à environ 400 kilomètres au nord de la capitale Bamako, non loin de la frontière mauritanienne. L'attaque était emmenée par Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), selon une source sécuritaire régionale.

La Mauritanie a annoncé qu'elle allait prendre les mesures nécessaires. «Notre armée s'est redéployée le long des zones limitrophes des combats, en vue de mieux sécuriser notre pays et de boucler ses frontières», a indiqué une source officielle. Les Mauritaniens ont également augmenté leur sur...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant