Mali : le jihadiste français Gilles Le Guen a été rapatrié ce matin

le
1
Mali : le jihadiste français Gilles Le Guen a été rapatrié ce matin
Mali : le jihadiste français Gilles Le Guen a été rapatrié ce matin

Le jihadiste français Gilles Le Guen, arrêté au Mali fin avril, est arrivé mardi matin en France, à l'aéroport d'Orly, où il a immédiatement été pris en charge par la Direction centrale du Renseignement intérieur (DCRI).

Gilles Le Guen, qui se fait appeler Abdel Jelil, est arrivé peu après 8 heures sur le sol français, sur un vol régulier en provenance de Bamako au Mali. Des agents de la DCRI l'ont alors pris en charge en vue de lui notifier son placement en garde à vue.

«Il va être interrogé. Nous devons savoir quel a été son parcours», a commenté le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, sur Europe 1.

Gilles Le Guen, âgé de 58 ans, avait été arrêté dans la nuit du 28 au 29 avril dans la région de Tombouctou par les forces spéciales françaises. Il avait été transféré la semaine dernière de Gao (nord) à Bamako, où l'armée malienne devait engager une procédure d'expulsion.

Selon le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, «il avait combattu manifestement déjà dans les groupes jihadistes». Le ministre a décrit «une dérive individuelle de fanatisme». «C'est un paumé qui devient terroriste», avait-il expliqué après son arrestation.

Né le 21 février 1955 à Nantes et titulaire d'un brevet de la marine marchande obtenu à la fin des années 80, l'homme a beaucoup voyagé avant de s'installer au Maroc, en Mauritanie puis au Mali depuis cinq ans avec sa deuxième épouse, une Marocaine.

Le parquet de Paris avait ouvert, mi-février, une enquête préliminaire le concernant, pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Dans une vidéo il mettait la France en garde

Il avait été repéré en septembre 2012 dans les rangs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sur un cliché récupéré par les services secrets français. Un membre de la sécurité malienne avait alors expliqué qu'il vivait avec sa famille dans le nord du Mali avant l'arrivée des islamistes et...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mperonne le mardi 14 mai 2013 à 11:45

    L'information n'est pas complète: lui, sa femme marocaine et ses 5 enfants sont expulsés vers la France. Ils vont avoir droit aux allocations familliales, RSA, CMU, AME....... payés par les français honnêtes. Nous en avons marre de ces trous de culs en France, vous allez voir en 2015 et 2017!!!.