Mali : le casse-tête d'une intervention extérieure

le
0
Une opération militaire internationale pour stabiliser un pays désormais coupé en deux paraît difficile à mettre en ?uvre.

De notre envoyé spécial à Bamako

Le risque d'une partition du Mali se fait de plus en plus réel et les solutions pour l'empêcher de plus réduites. L'avancée éclair des rebelles touaregs ces derniers jours les a de fait déjà rendus maîtres de toute la moitié nord du pays. L'effondrement de l'armée malienne rend totalement improbable une contre-offensive ou même une quelconque défense du territoire encore sous le contrôle de Bamako.

L'une des solutions avancées pour endiguer le raid, selon plusieurs sources, passe par une intervention militaire extérieure. Mais la réalisation d'un tel déploiement est loin d'être simple. La France a d'ores et déjà exclu toute intervention directe, le ministre des Affaires étrangères français qualifiant même de «surréaliste» la demande d'aide militaire du chef de junte au pouvoir, le capitaine Amadou Haya Sanogo. Les États-Unis ne semblent pas non plus envisager une opération à long terme. Reste la Communauté économique d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant