Mali : la prise d'otages de l'hôtel revendiquée par un proche de Belmokhtar

le
0
Mali : la prise d'otages de l'hôtel revendiquée par un proche de Belmokhtar
Mali : la prise d'otages de l'hôtel revendiquée par un proche de Belmokhtar

La prise d’otages meurtrière du 7 août par un commando dans un hôtel de Sévaré, au centre du Mali a été revendiquée mardi par un cadre jihadiste lié à l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, qui avait été à l'initiative de l'attentat du complexe gazier d'In Amenas (Algérie) en 2013 et dont la mort a été annoncée plusieurs fois. 

«La main de Dieu a guidé les moujahidines à Sévaré contre les ennemis de l'islam. Quinze cafres (infidèles) et leurs complices ont été tués», a déclaré ce cadre, Souleyman Mohamed Kennen, dans un bref entretien téléphonique avec un journaliste de l'AFP à Bamako, la capitale du pays.  «Le cheikh Amadou Koufa (un prédicateur islamiste radical malien, Ndlr ) a aussi donné sa bénédiction pour l'attaque», a ajouté le responsable, réputé pour être un de ses proches

Selon le gouvernement malien, le bilan définitif de l'attaque et du siège de l'hôtel Byblos de Sévaré, où séjournaient régulièrement des étrangers, est de 13 morts: quatre militaires maliens, cinq employés de sociétés sous-traitantes de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) et quatre assaillants. Mardi, la Minusma a toutefois précisé qu'un chauffeur malien tué dans l'attaque - avec un Népalais, un Sud-Africain et deux Ukrainiens - ne faisait pas partie de son personnel sous contrat, portant de cinq à quatre le nombre de ses contractants tués dans l'attaque.

Une passerelle entre les groupes jihadistes

Avant cette revendication, les soupçons des enquêteurs maliens sur l'attaque de Sévaré se portaient vers un groupe récent allié d'Ansar Dine, le Front de libération du Macina (FLM), Macina étant un le nom traditionnel d'une partie du centre du Mali. Apparu début 2015, le FLM, qui recrute essentiellement dans la communauté peule, est un mouvement allié à Ansar Dine.

«Il y a une passerelle entre tous ces groupes jihadistes. En revendiquant le coup de Sévaré, Souleyman parle aussi pour les autres groupes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant