Mali : la mission des chefs d'État d'Afrique tourne court

le
0
La Cédéao s'est finalement réunie à Abidjan et non pas à Bamako.

Les négociations visant à trouver une solution à la crise malienne ont avorté avant même d'avoir commencé. Jeudi, l'avion qui amenait le président Alassane Ouattara a dû faire brusquement demi-tour. Quelques minutes auparavant, quelques dizaines de manifestants avaient envahi le tarmac de l'aéroport pour crier leur hostilité aux discussions. Le chef d'État ivoirien, accompagné de quatre présidents de pays de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), l'organisation régionale, devait rencontrer une délégation des putschistes qui ont renversé la semaine dernière le président malien, Amadou Toumani Touré, et suspendu toutes les institutions.

Menace de sanction

Alors que le dialogue semblait se nouer et les tensions s'apaiser, cette annulation brutale a relancé les craintes de voir la situation dégénérer. «Il ne fait guère de doute que ces manifestants ont agi avec l'aval au moins tacite de la junte. Ce n'est pas un très bon point», not

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant