Mali : la longue traque des islamistes

le
0
La mort d'Abou Zeid, le chef de la branche sahélienne, semble se confirmer. Celle de Belmokhtar est sujette à caution.

Le sort des chefs d'al-Qaida au Maghreb islamique se dessine lentement. Après des jours de rumeurs, la mort d'Abou Zeid semble se confirmer. «C'est probable, mais nous ne pouvons avoir de certitude pour l'instant, parce que nous n'avons pas récupéré le corps», a détaillé, lundi, le chef d'état-major des armées françaises, Édouard Guillaud. La fin de Mokhtar Belmokhtar, l'autre leader d'Aqmi, annoncée samedi par un communiqué de l'armée malienne, apparaît, quant à elle, nettement moins certaine.

Selon le site Internet mauritanien Sahara média, citant anonymement un djihadiste d'Aqmi, «le Borgne» serait bien vivant. Une source au sein du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), la rébellion laïque touareg, dément, elle aussi, le décès du leader islamiste dans l'adrar des Ifoghas, les montagnes de l'extrême nord du Mali. Pour l...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant