Mali : l'armée française accusée d'avoir tué des soldats, otages de djihadistes

le
0
Mali : l'armée française accusée d'avoir tué des soldats, otages de djihadistes
Mali : l'armée française accusée d'avoir tué des soldats, otages de djihadistes

Qui l'armée française a-t-elle tué au Mali dans la nuit du 23 au 24 octobre ? Des soldats maliens capturés par les djihadistes font bien partie des victimes d'un raid de la force française Barkhane, ont affirmé mardi un responsable du ministère malien de la Défense et un proche des militaires tués.De son côté, l'état-major des armées françaises a réitéré que l'opération a visé, « sans erreur possible », un « camp d'entraînement terroriste » relevant du groupe Ansar Dine, précisant qu'à « aucun moment » la présence de militaires maliens n'a été établie sur ce site.L'opération, cette nuit-là, près d'Abeïbara, dans le Nord-Est du pays, visait un groupe affilié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et s'était soldée par la mort de 15 djihadistes, avait annoncé le 26 octobre l'état-major français. Le ministère malien de la Défense, dans un communiqué daté du 31 octobre mais obtenu lundi soir par l'AFP, affirme que le ministre de la Défense Tiéna Coulibaly a reçu ce jour-là l'ambassadrice française et le commandant de Barkhane au Mali à la suite d'une opération « au cours de laquelle des militaires maliens, détenus par des terroristes, ont trouvé la mort ».Dimanche, des sources militaires maliennes ont indiqué à l'AFP, document confidentiel à l'appui, avoir identifié parmi les tués une dizaine de soldats maliens portés disparus à la suite d'attaques menées contre leurs bases entre juillet 2016 et mars 2017.« Nos militaires prisonniers ont bel et bien été tués » « Nos militaires prisonniers des djihadistes ont bel et bien été tués lors de l'opération antiterroriste des Français dans le nord du Mali. Une délégation française qui a été reçue ici au ministère a reconnu les faits », a confirmé mardi un responsable malien de la Défense s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.Le même jour, le commandant de la force française Barkhane a évoqué, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant