Mali : l'Algérien Belmokhtar revendique un attentat contre l'ONU

le , mis à jour à 21:25
0
Mali : l'Algérien Belmokhtar revendique un attentat contre l'ONU
Mali : l'Algérien Belmokhtar revendique un attentat contre l'ONU

Le groupe jihadiste Mokhtar Belmokhtar, qui avait mené une sanglante prise d'otages en Algérie d'In Amenas en 2013, a revendiqué l'attentat suicide perpétré mercredi contre une base de l'ONU qui a tué deux civils, dans le nord du Mali dans un enregistrement audio diffusé vendredi par l'agence privée mauritanienne Al-Akhbar.

Sur cet enregistrement en arabe, difficilement audible, le groupe Al-Mourabitoune précise avoir visé le contingent nigérien en raison de la participation du président du Niger Mahamadou Issoufou à la manifestation parisienne contre l'attentat au siège de l'hebdomadaire satirique «Charlie Hebdo» en janvier, et de la permission accordée aux forces françaises et américaines d'utiliser son territoire. Le groupe avait déjà revendiqué en mars un attentat qui avait fait cinq morts à Bamako, la capitale malienne. L'enregistrement de trois minutes et demie est accompagné de l'effigie de Mokhtar Belmokhtar, considéré comme le chef jihadiste le plus recherché au Sahel.

Le groupe dément en revanche que des civils aient été touchés, «compte tenu de l'éloignement entre le camp et la ville» d'Ansongo, près de Gao, où l'attentat a été perpétré. Mercredi en fin de matinée, «un véhicule a explosé à l'entrée du camp onusien dans la région de Gao, alors qu'il tentait d'y pénétrer», avait précisé la Minusma (Mission de l'ONU au Mali). Elle avait fait état le jour même de trois civils tués et de 16 blessés, dont neuf Casques bleus nigériens, dans cette attaque au véhicule suicide.

Le lendemain, le gouvernement malien a précisé dans un communiqué que parmi les trois morts figuraient «le terroriste lui-même, un enfant et un personnel civil de la Minusma», faisant état de «21 blessés parmi les civils et les Casques bleus du contingent nigérien».  Le chef de la mission onusienne, Mongi Hamdi, avait «condamné» cette attaque «lâche et odieuse». La Minusma compte actuellement quelque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant