Mali : Hollande et Keïta «vigilants» face à la menace terroriste

le
0
Mali : Hollande et Keïta «vigilants» face à la menace terroriste
Mali : Hollande et Keïta «vigilants» face à la menace terroriste

Les présidents français et malien, François Hollande et Ibrahim Boubacar Keïta, ont ce souligné mardi la nécessité de rester vigilants face à la menace terroriste au Mali, où de nouveaux troubles ont éclaté ces derniers jours. Un attentat suicide a notamment eu lieu samedi devant un camp militaire de Tombouctou, au nord du Mali. Deux civils ont été tués lors de l'explosion d'une voiture piégée et six soldats ont été blessés. Les quatre kamikazes se trouvant dans le véhicule sont également morts.

«La menace terroriste a subi un coup d'arrêt avec l'intervention franco-africaine, mais elle peut chercher à se reconstituer et nous devons rester vigilants», ont fait valoir les deux chefs d'Etat dans un communiqué diffusé par l'Elysée à l'issue d'un entretien entre MM. Hollande et Keïta.

Le président malien «a souligné qu'il a fait de la réconciliation sa première priorité et qu'il a nommé un ministre de la réconciliation nationale et du développement des régions du Nord», a indiqué l'Elysée. «Les deux présidents ont insisté sur la nécessité de renforcer les solidarités et la coopération entre les pays de la zone saharo-sahélienne, qui doivent faire face à des enjeux communs en matière de sécurité, mais aussi de gouvernance, de développement ou encore de situation humanitaire», a poursuivi la présidence française.

François Hollande «a rappelé son engagement aux côtés des autorités maliennes pour la reconstruction du pays», précisant que la France souhaitait «notamment mettre l'accent sur le renforcement des capacités de l'administration et l'appui aux collectivités territoriales»

Retour au calme à Kidal, après deux jours de troubles

Le calme est revenu mardi matin à Kidal, dans le nord du Mali, un fief de la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA). Depuis deux jours les accrochages meurtriers se multiplient entre des rebelles touareg et l'armée ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant