Mali : François Hollande durcit le ton contre le MNLA

le
0
Le président français a demandé au groupe touareg laïque de rendre les armes, alors que les élections doivent se tenir en juillet.

Habituellement très protocolaire et un rien badine, la remise du prix Houphouët-Boigny, à Paris, a pris cette année un tour plus sérieux. Que le récipiendaire soit François Hollande, salué pour l'action de la France au Mali à l'hiver dernier, n'y est pas pour rien. La cérémonie où se croisaient les chefs d'État de la région, du président par intérim malien Dioncounda Traoré à son homologue burkinabé Blaise Compaoré, en passant par le Tchadien Idriss Déby, très actif pendant la crise, ressemblait à un minisommet sur le Sahel.

Entre les remerciements et les félicitations d'usage pour «l'action décisive de François Hollande», c'est de l'avenir du Mali dont il a été question plus que des gloires passées. Le président français a choisi l'occasion pour durcir le ton alors que la perspective des élections présidentielles maliennes...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant