Mali/Ebola-Nombre de voyageurs ont pu être exposés au cas contagieux

le
0

GENEVE, 24 octobre (Reuters) - La première personne atteinte de la fièvre Ebola au Mali a voyagé par autocar dans le pays alors qu'elle présentait déjà des symptômes, et de nombreuses personnes ont pu être alors exposées au virus, a averti vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'OMS a demandé aux autorités maliennes d'accélérer la mise en place d'une unité d'isolement dans la capitale, Bamako, et de tenir informée l'opinion publique de l'évolution de la situation. L'OMS avait annoncé quelques heures plus tôt qu'elle allait envoyer une nouvelle équipe de spécialistes au Mali afin d'aider les autorités sanitaires de ce pays où a été confirmé la veille un premier cas de contamination. Le Mali est le sixième pays d'Afrique de l'Ouest à être concerné par l'épidémie qui a déjà fait près de 4.900 morts depuis son apparition au mois de mars. Une équipe de trois spécialistes se trouve actuellement au Mali afin d'évaluer l'état de préparation sanitaire des autorités locales. Elle sera renforcée par un groupe d'au moins quatre personnes dans les prochains jours, a dit Fadela Chaïb, porte-parole de l'OMS. "Cette dernière équipe est en train d'être constituée et partira pour le Mali dès que possible", a-t-elle précisé lors d'un point de presse à Genève. Actuellement 43 personnes, dont 10 membres du personnel soignant, sont en observation au Mali après la confirmation, jeudi, qu'une petite fille de deux ans récemment arrivée de Guinée avait contracté la maladie. Tombée malade le 20 octobre dans la ville de Kayes, dans l'ouest du Mali, la fillette a vu un médecin et a été admise le lendemain à l'hôpital, où elle restée dans le service pédiatrique. "Elle a vu un membre du personnel soignant le 20 octobre, quand elle avait une fièvre de 39°, du sang dans les selles, qu'elle toussait et saignait du nez. Elle a subi des examens pour le paludisme ou la typhoïde et a été admise à l'hôpital le 21 octobre", a précisé Fadela Chaïb. Quelques heures avant l'annonce de ce premier cas au Mali, le sous-directeur général de l'OMS, Keiji Fukuda, avait jugé raisonnablement peu probable le risque de propagation de la fièvre Ebola aux Etats frontaliers des pays d'Afrique de l'Ouest déjà touchés par l'épidémie. ID:nL6N0SI58V (Stephanie Nebehay; Pierre Sérisier, Guy Kerivel et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant