Mali du Nord : Alger négocie avec les islamistes

le
0
Washington se dit favorable à une intervention armée «bien préparée» tout en n'excluant pas le dialogue.

«Il y a urgence à trouver une solution pour empêcher une intervention militaire dans le nord du Mali. Nous devons absolument convaincre toutes les factions sur le terrain de rompre les liens avec les terroristes d'Aqmi et du Mujao.» À en croire une source proche des négociations, c'est en recevant en secret une nouvelle délégation d'Ansar Dine qu'Alger essaie de trouver au plus vite une issue politique à la crise au ­Sahel. Les tractations avec le mouvement islamiste touareg, qui ont commencé depuis le rapt des diplomates algériens à Gao en avril dernier, visent «à unir les différents courants d'Ansar Dine»: la faction la plus radicale - et la plus influente - qui ne reconnaît pas Aqmi comme un groupe terroriste, la frange plus souple, qui souhaite faire du Mali un émirat islamique mais pourrait se démarquer d'al-Qaida, et le courant composé essentiellement d'anciens du MNLA qui veulent privilégier l'autonomie de l'Azawad. «Voilà pourquoi cette délégation ét

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant