Mali-Douze soldats tués dans l'attaque d'une base

le , mis à jour à 19:05
0
    BAMAKO, 19 juillet (Reuters) - Un groupe d'hommes armés a 
attaqué mardi une base militaire et la localité adjacente, 
Nampala, dans le centre du Mali, tuant au moins 12 soldats, ont 
rapporté les autorités. 
    "Ils ont attaqué la ville et les postes militaires, ont 
pillé les boutiques, incendié les bâtiments publics avant de 
repartir", a expliqué à Reuters un porte-parole de l'armée, 
Souleymane Maiga. 
    Les assaillants ont brièvement pris le contrôle de la base 
militaire, dans une zone semi-désertique proche de la frontière 
mauritanienne, et les troupes maliennes ont battu en retraite 
vers la localité de Diabaly, le temps de se regrouper. 
    En plus des 12 soldats tués, on dénombre 27 blessés dans 
l'attaque, ont rapporté un responsable local, Ousmane Diallo, 
maire adjoint de Diabaly, et une source proche des services de 
sécurité. 
    La confusion règne concernant les auteurs de l'attaque. Les 
autorités l'ont imputée à des islamistes mais une station de 
radio, Studio Tamani, a dit avoir reçu un appel de revendication 
émanant d'une nouvelle milice de défense de la cause de la 
communauté peule, l'Alliance nationale pour la sauvegarde de 
l'identité peule et la restauration de la justice (ANSIPRJ). 
    Si cette revendication était confirmée, ce serait la 
première fois que l'organisation, créée en juin et dirigée par 
Oumar Aldjana, lance une attaque. 
 
 (Cheik Amadou Diouara; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant