Mali : deux soldats français blessés en opération

le
0
Mali : deux soldats français blessés en opération
Mali : deux soldats français blessés en opération

Deux soldats français ont été blessés cette semaine au Mali, cinq mois après le lancement de l'opération Serval contre des groupes islamistes armés. «On parle beaucoup moins d'incidents, d'action militaire, mais elle se poursuit et nos forces travaillent là dans des conditions extrêmes, très difficiles», a déclaré ce vendredi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, interrogé sur RFI. «Il y a encore quelques incidents puisqu'il y a eu cette semaine deux blessés parmi les forces spéciales françaises», a-t-il ajouté sans donner plus de précisions.

«La sécurisation se poursuit, elle est largement gagnée, le sanctuaire djihadiste a disparu mais il faut être extrêmement vigilant par rapport à des éléments sporadiques qui peuvent remettre en cause la stabilisation du pays», a précisé le ministre. Jean-Yves Le Drian a par ailleurs indiqué que le retrait des troupes françaises se poursuivait. «A la fin de l'année, il restera 1.000 militaires», a-t-il dit. «Nous sommes aujourd'hui 3.500, 3.600, nous resterons un peu en plateau pour l'été et nous continuerons le retrait progressif à la fin de l'été.»

1.000 militaires resteront au Mali

La plus grande partie des soldats français reviendront en France, «mais au delà des 1.000 militaires qui resteront au Mali pour effectuer des missions de contre-terrorisme, nous garderons une présence à N'Djamena, à Ouagadougou et à Niamey», a-t-il indiqué. Cette présence «permet de venir en appui aérien si la force des Nations unies pouvait avoir besoin d'un soutien et des renforts.»

Le ministre s'est dit par ailleurs optimiste sur l'issue des discussions entre le pouvoir malien et les rebelles touareg qui tiennent toujours Kidal, dans le nord du pays. «Il y aura un accord», a-t-il tranché, alors que les négociations, qui se déroulent à Ouagadougou depuis le 8 juin, n'ont pas abouti pour l'heure. «Il serait d'ailleurs invraisemblable que l'ensemble de ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant