Mali : deux blessés dans l'attaque d'un poste de police à Bamako

le , mis à jour à 11:46
0
Mali : deux blessés dans l'attaque d'un poste de police à Bamako
Mali : deux blessés dans l'attaque d'un poste de police à Bamako

Un policier et un civil ont été blessés mercredi soir à Bamako, la capitale malienne, dans le quartier de Sogoniko (sud-est de la ville). Selon une source militaire, «deux individus enturbannés ont tiré sur le poste de police de la gare routière vers 20h30 (22h30 en France)», lieu habituellement très fréquenté où convergent de nombreux véhicules, passagers et commerçants. Les assaillants ont fui «à moto». Le bilan a été confirmé par le ministre Sada Samaké mais, selon lui, les hommes armés «sont descendus d'un taxi».

Ces tirs interviennent cinq jours après l'attaque d'un hôtel à Sévaré (centre) revendiquée par Souleyman Mohamed Kennen, cadre jihadiste qui fut combattant en 2012 dans le nord du Mali pour l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Officiellement cependant, rien ne lie les deux évènements. Le ministre malien de la Sécurité, Sada Samaké, a assuré que l'opération menée contre le poste de police, «est un acte isolé».

Les auteurs de l'attaque encore non-identifiés

Cependant, une source militaire malienne n'excluait pas une action de jihadistes, qui multiplient depuis des mois les attaques, embuscades, tirs d'obus et de roquettes contre les forces maliennes mais aussi contre celles de la France et de la Minusma déployées au Mali depuis 2013. Bamako a connu, le 7 mars, un attentat à la grenade et à l'arme automatique, le premier à frapper des Occidentaux, qui a fait cinq morts (trois Maliens, un Français et un Belge) dans et autour d'un haut lieu de la vie nocturne dans la capitale, le bar-restaurant La Terrasse.

De source policière, la zone de la gare de Sogoniko, «vidée de ses occupants», était bouclée par les forces de sécurité dans la nuit de mercredi à jeudi. «Des recherches sont en cours pour retrouver les auteurs» de l'attaque, ajoute cette même source. «Rien ne prouve formellement que c'est une attaque terroriste, mais la méthode y ressemble. Des enquêteurs sont sur place pour en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant