Mali : dans quelles circonstances l'armée française a-t-elle tué un enfant de 10 ans ?

le , mis à jour à 22:09
0
Mali : dans quelles circonstances l'armée française a-t-elle tué un enfant de 10 ans ?
Mali : dans quelles circonstances l'armée française a-t-elle tué un enfant de 10 ans ?

L'armée française a-t-elle commis une bavure au Mali ? C'est ce que semble affirmer Jeune Afrique, en révélant vendredi que des soldats de l'opération Barkhane, déployée dans le pays d'Afrique de l'ouest depuis 2014 pour lutter contre le terrorisme, avaient tué un enfant de 10 ans.

 

L'information n'a été ébruitée que récemment. Fin décembre, une réunion se tient à Bamako entre des responsables de l'opération Barkhane et des membres de la Minusma, la mission de l'ONU au Mali. Un officier français, interrogé par un agent onusien sur la mort suspecte, reconnaît : après avoir tué le mineur au cours de l'attaque d'un groupe terroriste, des soldats français l'auraient enterré en catimini. «Il a précisé que cette inhumation avait été menée dans le respect des procédures internes, ce qui laisse à penser que ce genre de pratique est courant. En fait d’un combattant, il s’agissait d’un enfant âgé, selon sa famille, de 10 ans», détaille Jeune Afrique.

 

> A LIRE. Hollande en visite au Mali : ne lui parlez pas d'adieux !

 

Les faits demeurent flous. On sait qu'ils se sont produits le 30 novembre, dans l'extrême-nord du Mali, près de Tigabatene. Selon les témoignages de la famille, recueillis par le média africain, le garçon, qui se nommait Issouf Ag Mohamed, est chargé ce jour-là par ses parents de rassembler les ânes pour aller chercher de l'eau. Peu après, des tirs se font entendre au loin, des hélicoptères survolent la zone, des soldats se posent, repartent. Le lendemain, les habitants des environs sont informés qu'un enfant a disparu. A l'endroit où les soldats français s'affairaient la veille, des villageois découvrent la sépulture sommaire. Sous la terre, repose Issouf, «enterré à la va-vite».

 

Enquête ouverte par le ministère de la Défense

 

Alors que la famille de l'enfant mort réclamait des explications, le ministère de la Défense français est enfin sorti de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant