Mali : dans le fief touareg de Kidal les élections maliennes font débat

le
0
La capitale des rebelles du MNLA prépare le premier tour de la présidentielle prévu dimanche dans un climat de tension.

«Nous sommes en train de former les présidents des bureaux de vote et d'acheminer le matériel électoral, par la route et par avion. Je n'ai aucune crainte pour la tenue du scrutin.» Le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, se veut enthousiaste et confiant. Depuis deux semaines environ qu'il a pu s'installer, de manière très précaire, à Kidal, il ne ménage pas ses efforts pour organiser le scrutin présidentiel qui doit avoir lieu ce dimanche. Les accords d'Ouagadougou, signés il y a tout juste un mois par Bamako et par les rebelles touaregs du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) ont permis le retour de l'armée et de l'administration malienne dans la ville, qui était demeurée jusque-là sous le contrôle du MNLA. Depuis, l'organisation du scrutin est devenue un défi technique et sécuritaire, ainsi qu'un enjeu politique et symboli...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant