Mali-Ansar Dine revendique une attaque, 6 casques bleus guinéens tués

le
0
    DAKAR, 13 février (Reuters) - Le groupe islamiste malien 
Ansar Dine a revendiqué une attaque suicide menée vendredi 
contre une base des casques bleus à Kidal, dans le nord du Mali, 
lors de laquelle six soldats de maintien de la paix de l'Onu ont 
été tués. 
    Le Conseil de sécurité des Nations unies a précisé que les 
six casques bleus étaient tous de nationalité guinéenne. 
    Le groupe Ansar Dine, que dirige le Touareg Iyad Ag Ghali, 
s'est brièvement emparé du nord du Mali, aux côtés d'Aqmi (Al 
Qaïda au Maghreb islamique) en 2012, et ces deux organisations 
intensifient de nouveau leur insurrection actuellement. 
    Dans un communiqué repéré par l'organisation SITE, qui 
surveille la propagande islamiste sur internet, Ansar Dine a 
déclaré que le kamikaze qui s'est fait exploser à bord d'un 
camion piégé était un Mauritanien du nom de Mouhammad Abdoullah 
ben Houdhaïfa al Hosni. Des tirs nourris ont suivi cette 
explosion. 
    On ignore si Ansar Dine est également responsable de 
l'embuscade tendue vendredi près de Tombouctou à des soldats 
maliens, qui a fait trois morts. 
    "L'opération (de Kidal) est un message aux envahisseurs 
croisés et à tous ceux qui les soutiennent et qui promettent de 
nous envoyer des soldats, comme le président allemand l'a dit 
lors de sa visite en cours à Bamako", lit-on dans le communiqué 
d'Ansar Dine, diffusé vendredi soir. 
    L'Allemagne a promis d'envoyer 650 soldats en soutien à la 
Minusma, la mission des casques bleus de l'Onu au Mali, et le 
président allemand, Joachim Gauck, était vendredi en visite dans 
la capitale malienne, Bamako. 
 
 (Emma Farge; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant