Mali : accord entre Bamako et les rebelles touaregs

le
0
Il devrait permettre la tenue, le 28 juillet, d'une élection présidentielle jugée cruciale pour sortir le pays de la crise.

C'est «une avancée majeure» a déclaré le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. Le gouvernement malien et les rebelles touaregs qui occupent Kidal, une ville du nord du pays, ont signé, mardi après-midi à Ouagadougou, au Burkina Faso, un accord de cessez-le-feu qui devrait permettre la tenue, dans moins de quarante jours, d'une élection présidentielle.

Après deux semaines d'âpres négociations, le gouvernement de transition malien et deux groupes touaregs, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et le Haut Conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) ont convenu que les forces maliennes entameront «dans les meilleurs délais» un «déploiement progressif» dans la région de Kidal. Des unités seront envoyées dans la ville elle-même «sans délai». Les groupes touaregs devront cantonner leurs hommes sans attendre, mais le...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant