Malgré une bourde, l'agrégation d'histoire se poursuit

le
0
Le texte proposé à l'épreuve d'histoire médiévale était présenté comme un journal authentique datant de 1415. C'était un texte de 1964. Le ministère estime qu'il n'y a pas matière à refaire le concours.

Les quelque 2 000 candidats postulants aux 70 places de l'agrégation d'histoire 2011 ont eu une drôle de surprise lors de leur épreuve d'histoire médiévale. Le texte sur lequel ils devaient plancher lors de l'une de leurs quatre épreuves écrites, celle portant sur «les structures et dynamiques religieuses dans les sociétés de l'Occident latin (1179-1449)», était présenté comme un texte du XVe siècle alors qu'il s'agissait d'un pastiche belge du XXe siècle ! Mentionné comme un journal authentique datant de 1415, d'un participant au concile de Constance, ce texte qui évoque la fin du grand schisme d'Orient est en réalité un texte composé par l'historien belge Palémon Glorieux, publié en 1964. L'absence d'authenticité historique a suscité l'exaspération des historiens sur des sites spécialisés depuis un mois, relayés mardi par Mediapart et Libération. Il s'agit d'une «erreur gravissime», affirme Hubert Tison, secrétaire général de l'Association des p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant