Malgré ses erreurs de gestion, Olympus échappe au pire

le
0
Le groupe d'optique japonais reste présent à la Bourse de Tokyo. Les irrégularités comptables mises au jour semblent avoir servi à camoufler des erreurs de gestion passées.

Olympus a échappé au pire. Le groupe d'optique japonais était menacé d'être retiré de la Bourse de Tokyo s'il ne présentait pas ses comptes en bon ordre avant le 15 décembre. Surtout, Olympus devait à cette occasion corriger cinq années d'exercices frauduleux et réintégrer l'équivalent d'1,8 milliard d'euros de pertes cachées.

Un panel indépendant (mais nommé par Olympus) a mis au jour un réseau de rétrocommissions issues d'acquisitions réalisées à prix d'or pendant vingt ans. Ce schéma semble avoir été mis en place uniquement pour éviter de reconnaître les erreurs de gestion passées, pas pour de l'enrichissement personnel. La pègre japonaise ne semble pas être impliquée dans le scandale, contrairement aux premières craintes de la police.

La décote d'Olympus aurait entraîné une perte sèche pour les milliers de petits porteurs qui ont fait confiance à un des noms les plus prestigieux du capitalisme japonais. Le groupe aurait rejoint dans l'infamie le g

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant