Malgré quelques ratés, le Grenelle se met en place

le
0
La rénovation de l'habitat est un enjeu majeur pour réduire la consommation d'énergie.

Trois ans après les discussions enthousiastes du Grenelle de l'environnement et quelques mois après l'adoption du deuxième projet de loi en juin 2010 (le Grenelle 1 date de juillet 2009), un comité d'experts coordonné par le cabinet Ernst&Young s'est lancé dans un premier bilan d'étape. Avec des résultats jugés satisfaisants par Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Écologie.

Plus des trois quarts des 268 engagements lancés en octobre 2007 sont aujourd'hui «réalisés» ou «en cours de réalisation», explique ce bilan. «Cela montre que ceux qui ont pris ces décisions il y a trois ans ne se sont pas trompés», a souligné le ministre, tout en reconnaissant des points de surchauffe (énergies renouvelables) ou des ratés (extension du bonus-malus, taxe carbone). «Mais beaucoup de dossiers sont dans les temps», a-t-il insisté.

C'est le cas du bâtiment. Un dossier crucial: il s'agit du plus gros consommateur d'énergie (42% de la consommation finale), responsable

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant