Malgré les critiques, Hollande reste optimiste sur l'emploi

le
41
FRANÇOIS HOLLANDE NOTE UNE "ÉVIDENTE DÉCÉLÉRATION" DU CHÔMAGE
FRANÇOIS HOLLANDE NOTE UNE "ÉVIDENTE DÉCÉLÉRATION" DU CHÔMAGE

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - François Hollande note "une évidente décélération" du chômage en France malgré la forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi en septembre, une analyse réfutée par la CFDT et le Parti communiste qui l'accusent d'aller "dans le mur".

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans emploi) a bondi de 1,9% au mois de septembre en France, pour s'établir à 3.295.700, un nouveau record.

"Nous avons 5.000 chômeurs de plus chaque mois en août et en septembre, 10.000 sur les deux mois, c'est encore trop, mais il y a une évidente décélération par rapport à ce que nous constations depuis un an où le chômage augmentait de 30.000 à 40.000 par mois", a dit vendredi François Hollande lors d'une conférence de presse en marge du Conseil européen à Bruxelles.

"L'inversion de la courbe du chômage, nous n'y sommes pas encore; ce sera sur les mois de novembre et décembre, c'est-à- dire (que c'est) sur les chiffres que nous aurons en décembre et janvier que nous aurons à faire ce bilan", a-t-il ajouté.

L'inversion de la courbe, "ce n'est pas un pari, (...) c'est un objectif", a réaffirmé vendredi le ministre du Travail, Michel Sapin, sur BFM TV.

Le secrétaire général de la CFDT, qui souscrit à "la politique d'emplois aidés" du gouvernement socialiste, s'est toutefois "agacé" sur RTL des variations sur la courbe du chômage alors qu'à ses yeux la "démocratie est danger".

"Ce qu'il faut, c'est parler de gens", a lancé Laurent Berger.

"Il ne faut pas réduire le débat sur le chômage à un commentaire mensuel sur une courbe et c'est ça le problème, c'est qu'il n'y a pas de cap", a-t-il déploré.

"COURAGE POLITIQUE"

"Je lance une alerte, notre démocratie est en danger. On est en train de traiter l'écume des choses, on est en train de traiter les courbes de chômage et pas le nombre de chômeurs, on est en train de parler de politique d'emploi à travers le petit bout de la lorgnette au lieu de regarder la situation telle qu'elle est", a-t-il poursuivi.

"Ça nous emmène dans le mur en termes démocratiques", a estimé le dirigeant de la CFDT.

Dans quasiment les mêmes termes, le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, s'est alarmé d'"une crise politique inquiétante".

"Il n'y a pas de cap politique ou plus exactement un cap politique qui va dans le mur et un pouvoir qui refuse d'en changer", a-t-il commenté sur Radio Classique et LCI.

François Hollande "est dans le mur sur la question de l'emploi. Il est responsable de la situation car il n'a pas eu de courage politique", a-t-il ajouté.

Le Figaro Magazine à paraître samedi consacre sa une à François Hollande sous le titre "Le naufrage" et "Le Parisien magazine", paru vendredi, interpelle le chef de l'Etat en ces termes : "Et le courage, M. le Président?"

L'hebdomadaire a interviewé l'ex-compagne de François Hollande et candidate socialiste à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, qui, sous les traits de la Liberté guidant le peuple, invite le chef de l'Etat à "oser".

Selon un sondage BVA pour le magazine, François Hollande n'est jugé courageux que par 8% des Français, loin derrière Nicolas Sarkozy (41%) et François Mitterrand (37%).

Dans un entretien à Ouest France, Jean-Marc Ayrault dit entendre "les difficultés, les interrogations, les doutes".

"Plus que jamais, je suis convaincu que ce que mon gouvernement entreprend remettra le pays en marche. (...) Je rencontre tant de gens qui, comme moi, ont confiance", affirme-t-il.

Julien Ponthus à Bruxelles avec Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kerplou le vendredi 25 oct 2013 à 15:31

    Il n'y a plus que lui pour y croire !!!

  • blbryvsg le vendredi 25 oct 2013 à 14:06

    Moudujnou (et certainement d'ailleurs car quand on le voit à côté de Poutine ou de Barack, mon Dieu !), arrête tes fables.

  • cg46 le vendredi 25 oct 2013 à 14:02

    Il est plus crédible ce type,qu'il s'en aille au plus vite, pourquoi attendre les élections.De toute façon, il sait qu'il est mort politiquement.Dehors !

  • bordo le vendredi 25 oct 2013 à 13:58

    Eyrault a confiance, c'est fou comme nous sommes rassurés

  • crcri87 le vendredi 25 oct 2013 à 13:42

    Ouais mais un objectif c'est fait pour être atteint, et pas pour faire semblant, quand on est socialiste, de jouer au petit chef d'entreprise

  • ltondu le vendredi 25 oct 2013 à 13:42

    Ne pas confondre critique et constat ! Dehors pour incompétence, triche et enfumage !

  • M2280901 le vendredi 25 oct 2013 à 13:36

    Hollande dégage !

  • G.DESJON le vendredi 25 oct 2013 à 13:25

    DU GOUDRON ET DES PLUMES; relisez Lucky Luke, c'est le sort réservé aux tricheurs.

  • blbryvsg le vendredi 25 oct 2013 à 13:06

    Je réclame 2 élections rétroactives : 1981 et 2012.

  • bredt le vendredi 25 oct 2013 à 12:59

    moi, j'ai confiance à mon président adoré. Il n'a pas atteint un seul de ses objectifs (saut le MPT), mais ce n'est pas de sa faute, c'est celle de Sarko. Il a beaucoup menti et maintenant il vole les épargnants depuis 1997, mais j'ai confiance en son optimisme.