Malgré Ebola, pas de report de la Coupe d'Afrique des nations

le
0
Malgré Ebola, pas de report de la Coupe d'Afrique des nations
Malgré Ebola, pas de report de la Coupe d'Afrique des nations

Ebola pourrait bien perturber le monde du foot en Afrique, continent fou de ballon de rond. Le gouvernement marocain a en effet demandé le report de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN-2015), prévue du 17 janvier au 8 février dans le royaume, en raison de l'épidémie de fièvre Ebola qui sévit dans l'ouest du continent. Ce samedi, la Confédération africaine de football (CAF) a toutefois annoncé qu'«aucun changement (n'était) à l'ordre du jour du calendrier».

La CAF ne précise pas si la CAN-2015 sera maintenue au Maroc, indiquant dans un communiqué que «la demande de la partie marocaine sera traitée lors de la prochaine réunion du Comité Exécutif de la CAF prévue le 2 novembre prochain à Alger».

La demande des autorités est intervenue suite de «la décision du ministère (marocain) de la santé d'éviter les rassemblements auxquels prennent part des pays touchés par le virus Ebola». Ce week-end doit se tenir la troisième journée des éliminatoires de la compétition. Une situation étrange alors que les joueurs guinéens dont le pays est touché par l'épidémie sont actuellement à Casablanca, capitale économique du Maroc, pour jouer leur match de qualification contre le Ghana.

La pire épidémie d'Ebola de l'histoire, qui touche essentiellement trois pays d'Afrique de l'Ouest (Guinée, Liberia et Sierra Leone) a désormais dépassé le cap des 4000 morts, tandis que les craintes à l'échelle mondiale ont été renforcées par l'apparition des premiers cas hors du continent africain, aux Etats-Unis et en Espagne.

Le Maroc, où aucun cas n'a été recensé à ce jour, doit accueillir pour la deuxième fois de son histoire la plus prestigieuse compétition africaine de football, entre le 17 janvier et le 8 février prochains, à Tanger, Rabat, Marrakech et Agadir. Le tirage au sort est prévu le 26 novembre à Rabat.

Fin août, le gouvernement du royaume avait annoncé la mise en place d'une «commission ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant